La Méthode JONAS

1968. Le Printemps de Prague. Le Muséum, en haut de Vaclavské Namesti (les "Champs Elysées " de Prague), criblé à l'arme lourde. La tentative de libéralisation de la Tchécoslovaquie est sévèrement contrée. Suicides, arrestations, mutations vont suivre, non seulement dans le Gouvernement, le Parti, la presse, mais aussi pour tous ceux qui ont reçu des appuis officiels de personnalités devenues suspectes. Cette répression va étouffer la méthode la plus révolutionnaire qu'ai connue l'obstétrique. On n'aura plus jamais de nouvelles du Dr. JONAS et de son centre de recherche ASTRA.

Tout commence en 1956. En Hongrie, on légalise l'avortement. Le docteur Jonas, jeune médecin psychiatre, né en Slovaquie, près de la frontière hongroise, s'intéresse aux question de planification familiale et étudie les conséquences, sur les patientes, d'une telle expérience. Sa pratique médicale lui fait découvrir que les femmes semblent obéir à un cycle de 30 jours au bout duquel le désir sexuel atteint un point culminant. Est-ce la survivance, chez la femme, d'une période de "chaleurs" ( ou oestrus) comme en ont tous les mammifères autres que les primates? Mais dans ce cas ce phénomène s'accompagne, soit d'une ovulation spontanée (comme chez la rate), soit d'une ovulation réflexe (l'ovulation se produit quelque temps après la copulation) comme chez la lapine. S'il y a ovulation réflexe chez la femme pendant ces 24 heures "oestrales", cela pourrait expliquer qu'il y ait des cas médicalement prouvés de fécondation à chacun des jours du cycle menstruel. La découverte était de taille!

D'autre part, le jeune médecin a des notions d'astronomie, et il se sent intrigué par ce cycle oestral de 30 jours qui se superpose au cycle normal de 28 jours. Il n'ignore pas que le cycle de la lunaison est proche de 30 jours, alors que la période de révolution de la Lune est proche de 28 jours. Bien qu'il encourût l'opprobre de ses confrères, l'accusant de pratiquer ainsi l'astrologie, il étudia, chez ses patientes, la position de la Lune à leur naissance, l'angularité Soleil-Lune, et l'angularité Soleil-Lune pendant ces périodes oestrales qu'il venait de mettre en évidence. Cela correspondait exactement.

Il fit une communication à l'Académie des Sciences de Hongrie et de Tchécoslovaquie. Il reçut une autorisation officielle de poursuivre ses recherches. En 1960, il put travailler en clinique, à Poszony, dans un service de gynécologie où il disposa de statistiques et où il put faire appel à des volontaires. En étudiant la position de la Lune au moment de la conception, il fit même des pronostics sur le sexe de l'enfant à venir qui se révélèrent exacts à 90%.

Il travailla également sur le cas des anomalies congénitales autres qu'héréditaires; il détermina qu'il y avait beaucoup plus de risques de "grossesses à problèmes" lorsque les mauvais aspects astrologiques, présents à la naissance de la mère, se trouvaient reproduits au moment de la conception.

Pendant ce temps, en Hongrie, le docteur Kurt RECHNITZ, professeur à l'Université de Budapest, ancien directeur de la clinique d'obstétrique de la ville, approfondissait les découvertes du Dr Jonas pour mettre au point une méthode de contrôle des naissances plus efficace que la méthode OGINO. La méthode JONAS-RECHNITZ obtint 98% de réussite, soit aussi bien que la pilule.

Cette théorie révolutionnaire ne fut pas sans inquiéter le corps médical traditionnel. Une véritable cabale fut montée, tant et si bien que le Dr. Jonas dut se faire établir des certificats médicaux pour prouver sa santé mentale!

Pourtant, devant le succès de son livre "Prédétermination du sexe de l'enfant", traduit en 6 langues, devant sa popularité qui commençait à déborder les frontières (l'Allemagne lui offrait un ordinateur pour ses recherches), des personnalités politiques du Comité Central du P.C. l'appuyèrent, et le gouvernement décida, en 1968, de créer à Nitra, ville proche de Bratislava, un centre de recherche sous la direction du Dr. Jonas.

Pour lui, c'était la consécration officielle. Début 1970, alors que la répression s'intensifiait, le rapport suivant fut le dernier qui nous parvint du Dr. Jonas et d'ASTRA:

RAPPORT DU CONSEIL SCIENTIFIQUE DU CENTRE DE RECHERCHE SUR LE CONTROLE DES NAISSANCES

ASTRA (Nitra)

En 1956, le Dr. Eugen JONAS découvrit certaines lois et cycles entre les influences astrales et les jours optimums de fécondité de la femme. Deux ans après, ces cycles furent complétés et vérifiés à la maternité de Budapest par le Dr. Kurt RECHNITZ, professeur de gynécologie à Budapest.

En 1968, un centre de recherche sur le contrôle des naissances, nommé ASTRA, fut établi à Nitra, Tchécoslovaquie. Il a déjà, durant les six premiers mois de son existence, fait plus de 10.000 calculs pour des femmes qui sont volontaires pour tester la théorie du Dr. Jonas.

Ces calculs sont partagés en 4 catégories:

1) Calcul des jours stériles.

2) Calcul des jours menant à la conception d'un garçon ou d'une fille suivant le souhait du couple.

3) Calcul des jours de super-fécondité.

4) Calcul des jours où un enfant en bonne santé peut être espéré (pour les femmes qui ont tendances aux grossesses à problèmes).

Un an plus tard, les résultats des tests de la catégorie 1 furent évalués par le conseil scientifique du centre de recherche comme suit:

"Nous, soussignés, membres du conseil scientifique du centre de recherche sur le contrôle des naissances ASTRA, avons examiné 1.252 cas qui s'inscrivirent entre juillet et décembre 1968 et qui participèrent à un test sur 12 mois. Les questionnaires retournés furent signés par les femmes participant au test. Leurs réponses confirment la validité ou l'invalidité de la méthode.

Nous avons trouvé que sur 1.252 cas examinés, 1.224 validaient la méthode contre seulement 28 cas qui l'invalidaient.

Cela signifie que la fiabilité de la méthode, durant une période de test de 12 mois, atteint 97,7 %, ce qui correspond à 2,2 dans l'échelle Pearl.

En même temps, il saute aux yeux que cela est une méthode complètement naturelle contre laquelle aucune contre-indication médicale ne peut être retenue, et qui est aussi impeccable du point de vue moral et religieux. Il peut être assuré que l'examen de tous les cas calculés, se montant à plusieurs milliers, donne aussi un résultat positif.

Nous, soussignés, déclarons que nous avons fait ce rapport après une prudente évaluation des documents.

11 Avril 1970

Dr. Kurt RECHNITZ

Dr. Eugen JONAS

Dr. Helene FAZIK

Dr. Barna BALOGH

Plus personne n'entendit ensuite parler du Dr. JONAS ou du centre de recherche ASTRA...


Retour